uqac.ca

web

SOC6000

Éthique, intégrité et gouvernance autochtone

(3.0 cr.)

L'étudiant doit acquérir : une maîtrise du lexique propre à l'éthique appliquée à la gouvernance publique en contexte autochtone; une connaissance des diverses traditions autochtones en matière de gestion éthique et intègre; une compréhension des éléments systémiques et des facteurs de risque organisationnels qui sous-tendent les conflits institutionnels; une connaissance du rôle des aînés, chefs de territoires, administrateurs, incluant celui des femmes autochtones, dans le processus de prise de décision des institutions autochtones; un jugement critique du discours et des dispositifs éthiques proposés par les instances gouvernementales autochtones et allochtones incluant la notion de décolonisation; une compréhension du rôle d'un conseil d'administration, d'une accréditation, d'une incorporation; la capacité de repérer des stratégies de gestion des risques éthiques et de contribuer à la mise en œuvre d'une saine gouvernance autochtone par la création de lois propres aux peuples autochtones; la connaissance de ce qui se fait en matière d'éthique gouvernementale, tant au Québec, au Canada que dans les institutions autochtones à travers le monde qui se sont dotées d'un code d'éthique (Forum autochtone de l'ONU, gouvernance Maori et Inuit, etc.).

Ce cours veut : examiner la pluralité des interprétations données au phénomène social et aux différentes perspectives de l'éthique qui interpellent les univers managérial (du management), organisationnel et gouvernemental; étudier certaines histoires de la création du monde, mythes et récits fondateurs des peuples autochtones afin d'en comprendre le message éthique; présenter le vocabulaire lié à l'éthique en diverses langues autochtones; faire comprendre l'intérêt de l'éthique, les principes et les valeurs pour une bonne gouvernance en contexte autochtone; traiter de la compétence éthique, de l'évaluation des risques éthiques, du leadership éthique, du courage managérial, de la gestion disciplinaire comme outil de prévention et réparation; se pencher sur le processus d'institutionnalisation de l'éthique gouvernementale et sur les modes de résolution des conflits (ex. éthique environnementale); réfléchir aux limites des instruments et dispositifs visant à sanctionner les inconduites individuelles et aux stratégies visant à contrer les déviances systémiques initiées par des cadres supérieurs ou des acteurs politiques (ex. rôle des ordres professionnels); identifier des moyens de respecter le principe de confidentialité en contexte autochtone; comparer des résultats obtenus dans différents univers de la gouvernance publique tels que les valeurs et les pratiques communautaires (traditionnels) versus organisationnels (conseils de bandes); approfondir les différentes propositions de lutte à la corruption et aux conflits d'intérêts qui émergent des documents officiels des organismes internationaux tels que l'ONU, l'OCDE, l'OMPI ainsi que des différentes instances autochtones à travers le monde.

Formule pédagogique : Cours Magistral

(03/2019)

Appartenance départementale

Sciences humaines et sociales

Programmes dans lesquels se trouve ce cours

0884 Microprogramme de deuxième cycle en gestion publique en contexte autochtone
0885 Programme court de deuxième cycle en gestion publique en contexte autochtone
© UQAC 2019. Tous droits réservés.